• Discours à la lune


    Discours à la lune


    Mère au sein lourd
    D'où jaillit la voie lactée
    Qui me porte au creux de son amour
    Au plus profond de la nuit voilée

    Tes rondeurs me font chavirer
    Ta blancheur, je ne cesse de m'y égarer
    J'y inscris l'écho de mes tristes pensées
    Et dans ta bienveillance je viens me consoler

    Tu sais mon histoire
    Tu me sais aussi
    Et dans la clarté de ton soir
    Tu sais que je te confierai mon ennui

    A chacun de vos baisers
    Le vent qui souffle sur toi en amant
    Disperse en poudre dorée
    Des milliers d'étoiles dans ton firmament

    Petites lueurs nées de vos émois
    Elles illuminent mes yeux
    A chacune je lègue un peu de ce que j'ai en moi
    Allégeant mon cœur si malheureux

    L'obscurité tout aussi épris que le vent
    S'est ainsi à ton insu travesti
    Vêtu d'un voile transparent
    Il t'épie, rongé par la jalousie

    Je retrouve en lui cette même image qui me hante
    L'image d'un cœur brisé qui se recroqueville
    Je retrouve en lui les cernes des nuits démentes
    Où l'on glisse par moments dans la folie

    Mère au sein plein
    D'où coule la lumière de la nuit
    Porte-moi, moi qui suis ton enfant
    Porte-moi jusqu'à ce que me reprenne la vie

    L'arc de ton corps en croissant fera mon lit
    La douceur de ta courbe bercera ma nuit
    Et quand au petit matin je me réveillerai à la vie
    J'aurais retrouvé mes envies

    Tu sais que je suis en sursis
    Tu sais comment est ma vie
    J'ai peur de chaque jour, de l'ennui
    Et ne retrouve qu'en ton soir mon appui

    A chacun de ses regards, je me meurs
    Tu sais comme déjà je l'ai aimé
    Chacune de ses absences éveille mes peurs
    Tu sais comme déjà mon cœur a saigné

    Alors, mère blanche, laisse-moi une chance
    Avant que le compte à rebours ne s'enclenche
    Libère l'ascenseur des rêves qui mènera vers toi mes sens
    Que dans l'irréel de ton monde, je prenne enfin sur le temps ma revanche

    Je suis malade d'amour, de sentiments
    Malade de mots doux, de boniments
    Mes pensées happées par ton reflet, je me rends
    Mais ne révèle pas ces chemins qu'ont tracés mes larmes en coulant

    De ta douce chaleur, inonde donc mon visage
    Pénètre mes pupilles, mes paupières ne te retiendront pas
    File dans mes veines en bouillons et trace y ton sillage
    Emplis-moi de lumière, libère la vie en moi...

    Shad

    Avec l'aimable autorisation de mon amie de plume, mon Ombre soeur dont vous retrouverez aussi les écrits sur Poétiquement Vôtre.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Novembre 2007 à 16:49
    éblouïe
    par tant de beauté....merci**
    2
    Dimanche 4 Novembre 2007 à 19:16
    bah c'est juste
    magnifique ! rien a ajouter !!! bizzz!
    3
    Dimanche 4 Novembre 2007 à 19:39
    c'est
    trop beau !! et puis quandon n'a personne à qui parler qui mieux que la lune pourrait nous entendre et nous comprendre? seulement chez moi je ne la vois pas ce soir, trop de nuages :( bisous ligeia et bonne soirée à toi
    4
    Dimanche 4 Novembre 2007 à 23:48
    hello ligéia
    Toujours nocturne ? moi je pars dodo demain boulot snifff bonne nuit à toi Gros bisous Tara
    5
    Lundi 5 Novembre 2007 à 00:03
    :)
    Je te remercie (k)
    6
    Lundi 5 Novembre 2007 à 07:41
    hello
    je viens te souhaiter une bonne semaine la reprise mercredi pour toi aussi ? allé je file bisous
    7
    Lundi 5 Novembre 2007 à 08:13
    bonjour ligeia...
    j'espere que sa va!!!pour hier ,et non,je n'est pas manger une seule chataigne!!snif,il n'y en a plus!!!mais c'est pas grave,je me suis ratraper en fesant des crepes!!lol...bnne semaine ,amitié sorenza!
    8
    Lundi 5 Novembre 2007 à 10:21
    Bonjour
    mon amie j'espère que tes vacances se passent bien bonne journée gros bisous
    9
    Lundi 5 Novembre 2007 à 15:45
    Et si la lune...
    hurlent loin des ruelles Vers de Chêne et chien Je déconstruis le style dans mes journées blafardes D’un Lendemain je cinématographie Mon inspiration psychanalyse Mes journées cafardent en regardant les Pléiades Je transcende mon imaginaire Dans mes fantasmes oniriques D’un matin blême, je me lève Pour aller flâner en serpentine Le long de la Seine nostalgique Regarder les mines de crayons dessiner Les berges plages des visages sur papier Leurs sanguines valsent comme un bal musette La poussière des livres m’enivre de bonheur Fouinant, cartes postales d’images du passé Afin de faire éclater le soleil de son baiser. Je t’embrasse
    10
    Lundi 5 Novembre 2007 à 15:46
    Merci
    Pour le lien , je fais pareil.
    11
    Mardi 6 Novembre 2007 à 10:31
    hello
    allez profite bien de tes derniers moment de vacances bonne journée gros bisous
    12
    Mardi 6 Novembre 2007 à 10:42
    bonjour
    merci de passe chez moi, je te souhaite aussi une bonne journée a+ bizzz... dit
    13
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:13
    @ Anje
    Merci pour l'éblouissement... je le transmets à mon amie Shad à qui revient tout le mérite de ce texte. Bises à toi.
    14
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:14
    @ Free little bird
    Un seul adjectif mais quel adjectif ! Merci pour elle... Amitiés.
    15
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:16
    @ Jalouse
    Merci beaucoup pour elle... Tu as raison, ça me fait penser d'ailleurs à un de mes propres textes dans lequel j'explique pourquoi je parlais à la lune étant enfant, il faudra que je le publie ;-) Amitiés et prends soin de toi.
    16
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:18
    @ Tara
    Merci beaucoup pour toutes tes visites, ma fidèle amie. Gros bisous.
    17
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:19
    @ Nymphe
    De rien... c'est un réel plaisir de visiter tes pages, un présent que tu me fais de passer sur les miennes. Merci à toi. ;-))
    18
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:21
    @ Sorenza
    Des crêpes... hmmm ! Tiens une idée pas bonne pour le régime mais à envisager en ces temps de froid qui arrivent ;-) Bisous à toi et merci d'être passée.
    19
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:22
    @ Sandy
    Oui, plus que quelques heures de liberté... et je retrouve mon caratble ;-) Gros bisous à toi. Merci de tes visites.
    20
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:23
    @ Dit
    Je suis contente de voir ici... merci pour le lien, j'en fais autant. A bientôt, amitiés.
    21
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:27
    @ Bruno
    Un poème comme une perle offerte à mon réveil... merci pour ce cadeau inestimable... je suis ravie de cet échange. Ici, tu as lu le poème d'une de mes amies qui n'a pas de blog mais qui m'a gentiment autorisée à le publier. A bientôt sur tes pages, les miennes ou myspace. Avec grand plaisir. Je t'embrasse.
    22
    Mardi 6 Novembre 2007 à 18:47
    bonsoir
    Je viens découvrir ton univers à toi, je te remercie d'être passé sur le mien, tu peux y revenir quand tu veux, merci, je retourne lire t textes
    23
    Mercredi 7 Novembre 2007 à 08:51
    Bonjour ici...
    ...mon censeur informatique m'interdit la vue des illustrations chez toi (qui ne sont plus que des petits carrés blancs barrés d'une croix rouge)...Mais la lecture de tes publications est riche d'enseignement, le langage élaboré et les les envies de rêveries prennent naissance avec naturel... Bisous là...
    24
    Mercredi 7 Novembre 2007 à 09:37
    coucou
    ca y es le grand jour es revenu lol bon courage mon amie gros bisous
    25
    Mercredi 7 Novembre 2007 à 09:43
    bonjour
    passe une très bonne journée a+ bizzz... dit
    26
    Mercredi 7 Novembre 2007 à 11:16
    @ Spleen 36
    C'est très dommage que tu ne puisses voir mes illus, j'essaie de les choisir afin qu'elles proposent une lecture nuancée des mots... mais je te remercie de les apprécier en tant que tels... et pour tes visites. Tu es le bienvenu. Sourires.
    27
    Mercredi 7 Novembre 2007 à 11:18
    @ Dit..., Sandy...
    Merci de votre coucou du matin... pour moi c'est demain la rentrée ;-) Je passe vous voir avant... Amitiés.
    28
    Vendredi 9 Novembre 2007 à 09:39
    salut
    bonne journeé a toi amitié
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    29
    Mardi 13 Novembre 2007 à 12:11
    Pas mal
    C'est très beau.
    30
    Mardi 13 Novembre 2007 à 22:43
    @ Adrien Balboa
    Merci de ton passage et de tes mots... mais ce texte n'est pas de moi, il est d'une amie très chère qui n'a pas de blog et qui me l'a gentiment proposé afin que je le publie parmi les miens. Bises.
    31
    Lundi 3 Décembre 2007 à 13:12
    Belle et émouvante lettre à dame Lune
    Nous avons donc la même mère :o) Je me suis laissée entraîner par ces confidences à celle qui reçoit tous les voeux et qui en exaucent certains... De belles formules ! Bravo
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :