• Dreamworld


    Dreamworld


    "Il y a, dit-on, un autre monde...
    Le monde des rêves, oui.
    Là où vivent les esprits de ceux qu'on a aimés.
    Là où vivent les anciens dieux, dans une ville cachée dans les couleurs de l'arc-en-ciel...
    Et là où attendent, aussi, nos plus terrifiants cauchemars.
    Certains peuvent le voir, cet autre monde.
    Ce sont les enfants, les poètes, les fous, les suicidés, les amoureux désespérés.
    Ou simplement ceux qui ont refusé de fermer les yeux en grandissant.
    Car on dit aussi que la magie existe tant qu'on croit en elle.
    Et surtout, qu'il n'est jamais trop tard pour la faire renaître..."
    Dreamworld, la dernière œuvre de Sire Cédric publiée en octobre 2007 aux éditions Nuit d'Avril, est composée de neuf nouvelles (dont Muse, Sangdragon et Cross-road que ses lecteurs fidèles connaissent déjà), touchant la fantasy et le romantisme noir. A ceci, ajoutons Cauchemar, Requiem, Babylone, Elfenblut, Conscience et Visonnaires pour les inédits et l'on obtient ce que l'auteur qualifie lui-même comme  « un livre charnière (...) sacrément étrange, oui. Et, pour moi, un livre sacrément important (...) Les meilleures histoires que j'ai écrites à ce jour, les plus importantes à mes yeux, se trouvent ici. Dans ce recueil. Les textes qui m'ont apporté le plus de bonheur à écrire, et dans lesquels j'ai mis le plus de moi, de ce que je suis, de ce que j'ai envie de donner aux autres. »
    Sans pour autant renier la littérature d'horreur classique qui avait influencé Déchirures et Angemort (ses précédents opus), Dreamworld est empreint d'une poésie inédite : son univers flirte autant avec les thèmes de l'enfance et du merveilleux chers à tous puisque partie prenante de notre inconscient collectif qu'avec ceux  de l'érotisme et du macabre.
    En se plongeant dans  Dreamworld, on se délecte de sentir sourdre nos peurs angoisses les plus intimes et irraisonnées, celles que ses héros véhiculent au long de leur parcours, à mi-chemin entre récit initiatique et conte cruel. La plume est incisive, précise, imagée. Les décors s'élaborent comme naissent nos fantasmes, les objets ont une chair, les choses ont une âme, les personnages vivifient leurs songes (ou le contraire...)
    J'avoue avoir un faible pour le somptueux Requiem qui nous transporte dans un univers onirique, puissant, doux et amer à la fois, flirtant doucement avec le mystère des légendes urbaines et des mythes anciens, leur donnant une légitimité et une modernité sans égale.
    Un voyage aux confins de l'intime et de l'universel, de l'immensité des âges à la pulsation infime qui anime chacun. En refermant Dreamworld, on y croit !
    En effet, c'est sur ce point que Sire Cédric a axé sa réflexion d'auteur :
    “La magie existe tant qu'on y croit : Que les enfants, notamment, ont des pouvoirs magiques, et que dès l'instant où les adultes leurs disent d'arrêter de “raconter des bêtises”, ils cessent d'y croire et de fait, la magie cesse elle aussi.”
    Laissons donc la parole à l'auteur...

    «Le ton comme le fond n'ont rien à voir avec mes autres livres. Rien à voir avec le courant horrifique. J'ai pris de sérieuses libertés avec les codes, que je revisite à ma façon. Réinvente, souvent. Ce n'est donc plus du fantastique dans les règles. Pas encore de la littérature blanche... encore que. La violence ici relève du domaine de l'exaltation, de la passion, de ces espoirs insensés que nous nourrissons en secret. »
    Sire Cédric, son site

    Merci à toi pour ces moments hors du temps...
    Bravo à Andy Julia pour la couverture, tellement plus esthétique et proche de l'écriture que celles des précédents ouvrages.
    Si je devais retenir une citation du recueil qui me touche personnellement dans mes recherches comme dans mes attraits, ce serait celle-ci :

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>« Les clefs du cœur féminin sont bien souvent tranchantes, telles la morsure d'un ange... »

    <o:p> </o:p>Ligeia
    <o:p></o:p> 

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Juin 2008 à 12:43
    coucou ligeia
    contente de te voir ici j'en profite pour te souhaiter un très bon dimanche et te faires de bisous à très bientôt ton amie Tara
    2
    Mardi 10 Juin 2008 à 09:05
    coucou
    je vais teste se livre tu en parle si bien. se ci dit il va me falloir du temps pour en venir a bout.(mdr )
    3
    Mardi 10 Juin 2008 à 17:28
    Juste pour dire...
    ... que si tu reçois maintenant des coms signés Adrien Balboa ce n'est pas moi car une pauvre merde signe de nouveau des coms avec mon nom.
    4
    Mardi 10 Juin 2008 à 17:29
    Au passage...
    ... tes articles sont toujours aussi beaux ;) . Bisous.
    5
    Jeudi 12 Juin 2008 à 10:01
    ça
    donne envie de le lire... je vais le faire, merci pour la découverte et bonne journée ligéia, bisous :)
    6
    Jeudi 19 Juin 2008 à 20:58
    Salut
    à toi, belle fleur lunaire. Amitiés!
    7
    Mardi 24 Juin 2008 à 20:37
    petit coucou
    au passage, je vois que tu n'écris plus qu'une fois par mois. Plus le temps ? Il est vri que parfois d'autres choses sont plus importantes. Bise Ligeia
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :